La calanque de l’œil de verre

Pour la désormais traditionnelle balade dans les calanques de Bernard nous sommes 63 chutards (Eh oui, tout augmente) à partir à l ‘assaut de la calanque St. Jean de Dieu plus connue sous le nom de « l’œil de verre ».

Nous commençons d’abord, par une large piste bleue, une montée régulière au  dessous du Mont Puget, afin de nous retrouver à l’aplomb du « torpilleur » de  la calanque de Sugiton et celle des « Pierres tombées ». Nous suivons alors le


bord des falaises par un sentier plus ou moins vertigineux et qui se transforme en parcours sportif à cause d’arbres qui encombrent le passage et qu’il faut soit ramper dessous, soit escalader. Quelques ressauts en descente vers la calanque sollicitent également les genoux. Le paysage est enchanteur, mais il faut choisir : soit l’admirer soit regarder où on met les pieds. Aussi nous faisons de nombreux arrêts et nous arrivons assez tard dans la calanque de l’œil de verre encombrée de blocs rocheux  sur lesquels nous nous dispersons pour le pique-nique.

Accueil

L’Œil de verre, mon œil, nous n’en verrons pas l’ombre d’un cil. La randonnée « sans difficulté majeure » annoncée par Bernard nous la cherchons encore, car nous envisageons avec appréhension le retour par le même sentier qu’à l’aller et en montée de surcroît.

Finalement, le retour se passe beaucoup mieux que nous l’avions craint et surtout  beaucoup plus court. Nous en profitons donc pour nous en prendre plein les yeux et ça nous nous en lasserons jamais. Aussi malgré quelques crampes et courbatures nous remercions vivement Bernard pour cette superbe balade et nous en redemandons, encore et encore…

Texte de Denise


Association de Randonnées