LA BOUCLE DU ROY RENE - 23 novembre 2014

La journée commence bien car le départ de la balade du jour se situe sur les rives du plan d’eau près du gymnase de Gardanne. Soleil et températures clémentes sont prévus pour la journée et confirmés par la suite. Bien entendu, comme la randonnée est de niveau 1, nous nous retrouvons 43 chutards au départ.


Pour rejoindre la pavillon de chasse du « Roy René » nous longeons la Luynes, passons sous la voie ferrée, contournons le lycée agricole de Valabre pour atterrir dans le parc du pavillon. Les chatoyantes couleurs de l’automne nous y accueillent. Quant au fameux pavillon de chasse, il n’a connu du roi René que le fantôme car ce

dernier est du 15ème siècle alors que la bâtisse est du 16ème. Après être passé sur un nouveau pont, une petite montée dans la forêt, et une rencontre avec un « février d’Amérique » avec son tronc armé de redoutables épines, il nous faut alors, avec précautions, traverser la D7 pour grimper sur le plateau cerné par le « mur de Gueydan » du nom d’un des propriétaires du pavillon de chasse.




Association de Randonnées

Il est temps de chercher un espace ensoleillé et suffisamment grand pour accueillir nos 43 chutards pour le pique-nique en attendant les retardataires. Nous profitons de cette halte pour faire connaissance avec quelques nouveaux adhérents, en partageant comme d’habitude apéros, douceurs et cafés.


Nous continuons ensuite notre tour du mur en longeant la falaise qui domine le parc du pavillon avec un panorama sur Gardanne, sa centrale et ses usines. Afin de corser un peu le jeu, Laurent nous fait à nouveau grimper par un sentier qui s’avère longer et rejoindre la piste qui elle, est plate et aboutit à une aire de pique-nique sous les arbres. Pour le retour nous suivrons le même itinéraire jusqu’au lycée de Valabre que nous contournerons cette fois par le sud pour retrouver le gymnase et nos véhicules.


Nous avions déjà parcouru à plusieurs reprises ce coin, mais la randonnée d’aujourd’hui était inédite et nous a fait découvrir des chemins inconnus. Merci Laurent pour cette balade toute en douceur et en couleurs.