Le Pilon du Roi par le Logis-Neuf

Le printemps s’est invité ce dimanche 9 mars pour accompagner les 20 courageux chutards que le dénivelé et le niveau de la randonnée n’ont pas dissuadés.

Accueil

Nous partons du stand de tir du Logis-Neuf par la petite route trop défoncé pour nos véhicules et rejoindre le lieu-dit « Lou Limas » d’où partent de nombreux itinéraires. Nous choisirons le rouge qui grimpe en douceur à travers ce qui reste de garrigues après les fréquents incendies. Après le Jas de Mimet, plutôt les ruines du jas, nous nous enfonçons dans le vallon du Petit Cornillon en pataugeant dans un ruisseau d’habitude à sec mais qui cette année pluvieuse, abrite de nombreux crapauds en train de se reproduire. Le train est rapide et nous passons devant une source avec bassin sans la voir.Après avoir traversé le vallon, la montée plus sérieuse s’annonce par un éclaircissement de la végétation et où le minéral prend le pas sur le végétal. Nous faisons une première halte aux abords d’une grotte horizontale qui semble traverser la colline et avec une belle terrasse au soleil avec vue.

Association de Randonnées

Un peu plus loin, nous nous détournons pour observer de près le « tombeau du roi », une roche qui doit son nom à sa forme caractéristique. Un passage sous roche, un peu d’escalade sur un ressaut rocheux et nous atteignons la route de Notre-Dame-Des-Anges. Nous la remontons sur quelques dizaines de mètres pour bifurquer sur la gauche par une piste descendante. Celle-ci nous conduit par un balisage vert un peu effacé jusqu’à une arche dans la roche ouvrant sur un grotte dédiée à la Vierge. Surprenant dans ce paysage sauvage. A côté un abîme impressionnant, et des rochers aux formes fantastiques. Nous remontons jusqu’à un affut de chasseur pour le pique-nique au soleil et avec la vue sur le vallon. Il nous faut alors retrouver la route qui nous mène au col Ste-Anne pour suivre l’itinéraire classique du Pilon du Roi, où de nombreux promeneurs se retrouvent par cette belle après-midi. Il faut dire que malgré la brume et la pollution, la vue est magnifique sur la plaine de Gardanne et la Ste-Victoire d’un côté et la rade de Marseille de l’autre. Après une halte au pied du Pilon pour la photo de groupe, le plus dur reste à faire. En effet, le sentier qui se présente à nous descend très, très raide, parsemé de petits cailloux occasionnant quelques chutes heureusement sans conséquence. Là encore, c’est un festival de formes extraordinaires de roches qui stimulent les imaginations au milieu de cette nature sauvage. Nous retrouvons la garrigue dans le vallon du Pilon du Roi et encore un ruisseau censé être à sec, nous traversons une piste et passons devant un puits où s’abreuvent de nombreuses abeilles avant de rejoindre notre route du départ et nos voitures.

Finalement, nous avons marché 6 heures à travers un paysage si varié que personne ne s’est plaint ni de la distance, ni des difficultés, conscient de la chance de vivre dans notre belle région qui a tant à nous offrir comme cette balade aux portes de Marseille.