La Barasse

Belle journée d’hiver en perspective pour ce premier décembre. Nous nous retrouvons donc 23 chutards sur le chemin du vallon de la Barasse devant un immense four à chaux. Nous remontons ce chemin en passant devant un stand de tir, un peu effrayés par les détonations qui résonnent dans le vallon encaissé. Arrivés à une croisée de chemin, un panneau « amical » nous indiquent que nous risquons des tirs de l’armée qui a réquisitionné tout le massif après y avoir mis le feu !

Nous empruntons donc sur la gauche le fameux GR2013 qui grimpe allègrement au col de la « Limite » et redescend dans le vallon des « Escourtines ». Nous le quittons pour nous orienter vers « La Millière ». Nous rencontrons un autre groupe de randonneurs qui s’étonnent de la tenue légère de Séraphine alors que le sol est encore gelé, mais il faut dire que nous marchons déjà depuis plus d’une heure. Les choses sérieuses commence par une belle grimpette qui nous dévoile peu à peu la vallée de l’Huveaune, Aubagne, la Ste-Baume, puis la zone commerciale de la Valentine avec au fond Allauch, le Garlaban et le massif de l’Etoile.


Accueil

Arrivés à la crête, pose déjeuner au soleil. On ressort la potion magique de Didier et après  le partage des douceurs et du café, petite sieste bienvenue car il nous reste encore du chemin… En effet, si les sacs se sont allégés les jambes sont lourdes pour aborder la dernière montée sur le point culminant de la balade. Vue à 360° sur toute la région de Marseille malgré la brume (ou la pollution?) qui brouille un peu l’horizon.

Pendant la forte descente vers le col de la « Limite » nous rencontrons à nouveau nos  randonneurs du matin : nouveaux échanges de commentaires et de plaisanteries. C’est par  le même chemin emprunté à l’aller que nous rentrons tranquillement jusqu’au parking après  avoir fait le tour du four à chaux.

Résumé de la balade par Odile: ‘de la bruyère, des pierres et du soleil. Il n’y a rien à ajouter.’


Texte de Denise

Association de Randonnées