Le tour du lac de Bimont

Une vrai rando originale initié par Bernard pour ce dimanche 26 janvier 2014. Déjà celle-ci a été reportée d’une semaine à cause du mauvais temps et nous avons bien fait car c’est le soleil qui nous accompagne tout le long de cette journée.


Nous débutons en enjambant le barrage du Bimont et en suivant le sentier Imoucha qui mène à la croix de Provence. Mais nous n’irons pas jusque là, car nous nous en détournons pour une sente de chasseurs qui aboutit sous la ligne haute tension qui sera notre balisage jusqu’au pylône. Le sentier descend fortement et nous devons l’aborder prudemment avec l’assistance bien venue pour certaines de Didier, Laurent et Jean. Arrivés dans le vallon, et bien il faut remonter! La vue se dévoile sur le lac et la croix de Provence et nous atteignons le point culminant de la balade sous le fameux pylône. Ces difficultés passées, une large piste nous conduit au bord du lac, ce qui n’empêche pas Françoise de se perdre alors qu’elle a participé à la reconnaissance.


Accueil

Pour contourner le lac il nous faut traverser un ruisseau, le Cause (merci à Séraphine pour les infos) qui se trouve bien plus haut que prévu. Il faut donc se déchausser et faire trempette dans l’eau froide pour le franchir. Lucie, plus maline, profite de la bienveillance de Laurent qui la porte sur son dos. Nous rejoignons une sympathique plage où nous attendent Patrick et « Petit Louis » pour le déjeuner au soleil. Comme d’hab, apéro, douceurs, café, pousse-café et les pitreries de Didier…

De retour sur la piste, il nous faut encore traverser un gué heureusement sans se déchausser, et remonter dans la colline à travers le maquis car le sentier est peu lisible, seulement pratiqué par les pêcheurs, pour aboutir à nouveau sur la piste.


Association de Randonnées

Après quelques divergences concernant l’itinéraire, nous nous rangeons à l’avis de Dédé, notre pêcheur expérimenté qui connait bien les lieux et nous évite le passage dans les marécages en passant sur un pont pour rejoindre « Les Bonfillons ». Après encore quelques hésitations, nous récupérons un petit sentier qui redescend au bord de l’eau, encore un gué pour remonter à une croisée de chemin. Là, le sentier est balisé en bleu et nous mène au débouché de la galerie de la Campane. Demi-tour et nous remontons tranquillement jusqu’au parking.